French

JOSUÉ ESTÉBANEZ, un jeune basque inscrit chez l’armée espagnole et qui avait 23 ans d’âge un matin du dimanche le 11 novembre de 2007 en laquelle sa vie a changé.

Les faits sont arrivés dans le Métro de Madrid, dans la station de Legazpi, qui a pris son nom en honneur au célèbre conquistador et fondateur en 1571 de Manille (les Philippines) qui étais comme lui deux fois Espagnol, l’une pour être Espagnol et l’autre pour être Basque.
Josué se dirigeait vers une manifestation politique revendicative de l’identité nationale et de dénonciation des politiques incontrôlées d’immigration, une manifestation légale convoquée par le parti identitaire Democracia Nacional.

Le premier condamné par un delit de” haine Idéologique” de l’Espagne.

Josué voyageait seul et dans la station de Legazpi ont monté à son wagon une bande organisée des Brigades Antifascistes (BAF). Ils étaient environ 70 malfaiteurs qui, armés des couteaux, des poings américains et des bâtons, ils s’avaiant cité avec l’objectif d’aller à la recherche (ce qui s’ appelle aller de “partie de chasse”) des nationalistes qui trouveront.

Après avoir fait attention à la présence de Josué, qu’ils ont détectée par leur maillot, ils se sont approchés à l’entourer, l’insulter et en le menaçant; donnée la gravité qui prenait la situation et en voyant le danger dans lequel il se trouvait il avait à défendre sa propre vie contre ceux qui voulaient le tuer.

Il est été dans sa propre défense, certainement, c’était sa vie ou elle d’eux. Le vidéo qui a gravé tous les faits a été censurée et manipulée par le système. Distribué des jours avant la célébration du jugement il a été condamné précédemment pour les médias.

La vidéo montre comment s’est produite l’agression et la défense de Josué, ainsi que sa sortie du wagon et du Métro, après une autre lutte inégale. Poursuivi par ses agresseurs, désorienté par l’agression il se livre aux agents de la police qui se trouvaient dans la rue; dans ce moment et malgré être gardé pour la police il reçoit une bastonnade brutale de la part de ses agresseurs par suite de laquelle il a été sur le point de perdre un oeil.

Après un an dans une prison militaire ils le déplacent, sans un avis préalable, ni à son avocat ni à sa famille, à la prison du Port de la Sainte-Marie (Cadix) considérée l’une des plus dangereuses de l’Espagne et à plus de 1000 kms de sa famille.

Après la farce du jugement il a été condamné à 26 ans et 7 mois de prison, avec la circonstance aggravante de “Haine Idéologique”, du premier cas dans lequel il s’applique.
Il accomplit actuellement sa condamnation dans une prison du nord de l’Espagne, en étant chargé de l’Atelier et de moniteur dans le gymnase.

La unique victime de cette histoire a été Josué, un jeune à qui ont volé sa jeunesse; un soldat qui s’est trouvé forcé à défendre son intégrité physique, sa vie et de plus être puni par cela.
Depuis ici nous voulons qu’il ne s’oublie pas et demandons à tous de répandre son cas.

¡¡¡Défendre ta vie n’est pas un délit!!!

Josué Libertad.

 

Anuncios